dessin alice au pays des merveilles
Cortopia AB

Down the rabbit hole

date du test décembre 2020 | auteur Virginie [ OWAG ]

Alice ne retrouve plus Patches, son animal de compagnie… Nous allons donc plonger avec elle dans un mystérieux trou pour le retrouver.  Nous allons y découvrir des personnages forts surprenants : 

 

 

 

 

Un plongeon immersif dans le monde merveilleux d’Alice

La progression dans ce jeu en réalité virtuelle (VR) est une immersion au sens propre du terme. Bien sûr, Alice descend dans un trou, nous nous y attendons. Mais la grande originalité de ce jeu réside dans le fait que nous sommes au centre de ce trou, ainsi les personnages apparaissent et progressent autour de nous. Pour nous déplacer dans ce cylindre, nous avons à disposition des racines que nous pouvons agripper, mais il est aussi possible d’utiliser une touche de recentrage. Le jeu offre une prise en main intuitive et est très maniable. De plus, le principe même d’être encerclé par de ces décors qui apparaissent progressivement est vraiment merveilleux !     

C’est dire que la qualité graphique est vraiment remarquable, de la même trempe que Moss. Ceux et celles qui connaissent ce jeu en VR comprennent tout de suite : la modélisation est superbe, les palettes de couleurs sont magnifiques et les moindres détails du décor sont travaillés. Seul un niveau semble moins raffiné que les autres. Le jeu est entrecoupé de cinématiques qui ne sont pas de la même qualité graphique, mais les choix esthétiques restent très cohérents.

L’univers d’Alice au Pays des Merveilles est très bien exploité. On interagit bien évidemment avec des personnages phares de l’histoire (le lapin blanc, la chenille, le Chat du Cheshire, des cartes à jouer..) et on vit des moments marquants, comme un changement de taille involontaire ou un tea time revisité. Par contre, ce monde sans queue ni tête est revu à la sauce des concepteurs qui ont su s’appuyer sur le monde d’Alice pour développer leur propre histoire. Et ca fonctionne vraiment très bien.

Down The Rabbit Hole est un jeu à la 3e personne (encore une fois comme Moss). On contrôle Alice, mais on est aussi amené à changer de personnage, ce qui est plutôt original. Les touches de contrôle sont classiques, ce qui facilite grandement la prise en main. Durant les scènes cinématiques, nous sommes encouragés à faire de petits choix. Certains vont avoir une légère influence graphique dans le jeu, d’autres sont juste là pour renforcer l’impression d’être dans un livre dont on est le héros.  

Un jeu en VR narratif très facile d’accès

Down The Rabbit Hole repose donc sur la narration et des petites énigmes relativement simples. Ce n’est pas un jeu prise de tête. Il ne demande pas non plus de dextérité. Il s’agit essentiellement d’observer l’environnement et d’agir de la façon la plus logique qui soit. La première énigme donne d’ailleurs le ton et lorsqu’on a tendance à trop réfléchir, on peut y passer beaucoup de temps ! 

Les énigmes étant essentiellement visuelles, il est primordial d’observer minutieusement le décor dans ses moindres détails. Et c’est un vrai régal puisque le jeu est magnifique ! Il y a deux quêtes parallèles et trois actions complémentaires à mener : résoudre de micros énigmes pour avancer dans le jeu (la B.A.BA.), ouvrir des coffres et bien observer l’environnement pour y retrouver de petites lettres qui y sont plus ou moins bien cachées. Celles-ci sont des invitations à remettre à la Reine à la fin du jeu. Tout au long du jeu, des personnages nous rappellent l’importance de cette mission secondaire, mais il est tout à fait possible de finir le jeu sans se tordre le cou à observer le décor à la recherche de tous ces petits papiers. Dans la barre menu, nous avons d’ailleurs accès un guide permettant de nous rendre compte du nombre d’invitations que nous avons réussi à trouver, ce qui est fort utile.   

capture d'écran du jeu Down the rabbit hole VR

Un jeu en VR grand public relativement court 

Petit point faible, Down The Rabbit Hole est court (comptez 2h30- 3h de jeu) et n’est pas forcément jouable. De mon côté, je préfère les jeux qui ne s’éternisent pas, donc je ne considère pas sa courte durée comme un inconvénient. Au contraire, un jeu court peut être proposé à des ami.e.s pour leur faire découvrir la V.R. Ils pourront ainsi vivre une expérience complète, comme c’est le cas avec Batman Arkham VR. Côté rejouabilité, les concepteurs ont prévu quelques astuces pour donner envie d’y revenir, mais ces quelques options ne sont pas forcément assez fortes pour rendre le jeu vraiment rejouable. 

En tout cas, ce jeu en VR nous a beaucoup plu, pour sa qualité graphique, son goût du merveilleux et aussi son humour. Il est clairement créé pour offrir aux joueurs une pause ludique permettant de retomber en enfance. Cela fait beaucoup de bien ! 

Informations complémentaires :

Nous avons joué Down the Rabbit Hole sur PlayStation VR, mais il est aussi disponible sur les casques Oculus Rift, HTC Vive, Valve index et HTC Vive Cosmos.

Jouable en anglais avec sous-titres français.

Site internet du jeu : https://downtherabbitholegame.com/

 

Découvrez nos derniers tests de jeux en VR