• Un conte surréaliste et poétique de toute beauté
  • Des énigmes originales utilisant le principe de mise en abîme
  • Ce titre est très court

Voici un jeu d’énigmes qui nous embarque dans un très joli conte. Nous voici dans la peau le bois de Bob, la marionnette d’un pêcheur qui voit la routine qu’il aime tant, chamboulée du jour au lendemain.

Voici quelques images du jeu pour les plus curieux-ses, mais je vous préviens, ce trailer spoile une grande partie du jeu !

 

Un décor remarquablement beau !

A Fisherman’s tale nous plonge littéralement dans un univers marin coloré et enfantin. Nous débarquons dans un conte gai, bon enfant et tout est magnifiquement dans le ton : les décors, la bande-son, les personnages rencontrés et aussi la fin de l’histoire. Ainsi, c’est l’enfant en vous qui prendra plaisir à découvrir cette aventure narrative.

Nous évoluons dans les différentes pièces d’un phare, mais les cinématiques qui ponctuent chaque début et fin de chapitre nous raconte une histoire qui se passe aussi en mer. Les modélisations sont remarquables, que ce soit les espaces intérieurs, l’eau ou les immenses vagues qui semblent prêtes à nous engloutir !

Un gameplay fluide dans des petits espaces

Sur Playstation VR, le jeu est jouable uniquement avec des PS Move. Elle représente nos mains, notre corps n’étant pas visible. Un bouton permet d’ailleurs de les rendre « télescopiques », ce qui nous permet de prendre des objets très éloignés, comme ceux tombés au sol ou placés en hauteur sur des étagères.

On se déplace sous forme de téléportation, ce qui est pratique pour les personnes qui, comme moi, sont sujettes au motionsickness. On peut être aussi amené à se déplacer en utilisant nos mains dans une situation très particulière (et si belle à voir…).

Par contre, comme les espaces sont plutôt petits, il n’est pas aisé de se déplacer. On a l’impression de se cogner sans cesse et pour faire certaines manipulations qui demandent de la précision, on doit souvent « reculer » et se positionner pour se retrouver au bon endroit. C’est un peu fastidieux, mais cela ne gâche pas trop le plaisir du jeu.

Tout le décor est interactif, on peut donc s’amuser à manipuler tous les objets présents. Il faut donc savoir distinguer ceux qui servent au bon moment. Certains paraissent inutiles aux premiers abords, mais s’avèreront indispensables pour progresser dans l’histoire en temps utile !

Les énigmes sont complétement intégrées dans une narration générale très simple. Nous rencontrons régulièrement des personnages haut en couleurs qui nous racontent leur vie et demandent de réaliser des actions. A nous de faire preuve d’imaginations pour leur apporter ce qu’ils désirent. Le reste du temps le narrateur nous parle, voire nous guide si on a opté pour les indices (on peut cocher ou décocher cette option à tout moment durant le jeu).

Un puzzle game original et poétique

Ce jeu d’énigmes est construit autour d’une idée très originale : une mise en abîme ! Nous sommes dans un phare qui contient une maquette du phare. Nous nous y voyons agir : quand on lève le bras, notre version miniature lève le bras dans la maquette. Mais ce n’est pas tout ! Dehors, il n’y a plus la mer, mais une version gigantesque de la pièce dans laquelle nous sommes, et bien sur, nous y sommes aussi en immense (et quand nous levons le bras, notre version géante lève aussi le bras). Nous voilà poupée russe parmi des poupées russe. 

Ce principe est génial ! Il est superbe à voir prendre vie en VR et il permet aux créateurs de proposer des énigmes vraiment rafraîchissantes ! Pour répondre aux mini-problématiques qui se présentent à nous, nous devrons sans cesse exploiter la variation d’échelles, dans un sens ou dans l’autre. En début de jeu, nous pouvons donc utiliser deux versions de chaque objet (l’une à notre échelle et l’autre à l’échelle de la maquette) et ensuite, nous pouvons jouer sur le principe pour changer la taille de certains objets.

Hormis cette recherche d’objets et leurs transformations, on rencontre quelques manipulations : grue, cordes, barre de bateau. Elles ne sont pas en grand nombre, mais elles viennent ponctuées agréablement le jeu.

Un rêve bleu bien trop court

Ce jeu si beau ne dure malheureusement que 2 heures grand maximum. Il est constitué de 4 chapitres qui correspondent à notre progression dans le phare, ceux-ci étant entrecoupés de cinématiques. C’est très court, d’autant qu’une fois le jeu terminé, il n’y a pas d’éléments additionnels poussant à y revenir.

Comme pour Batman Arkam VR, nous trouvons qu’il sera vraiment dommage de passer à côté de cette expérience immersive pour cette raison. Ce jeu apporte un tel enchantement, qu’il peut être proposé à des ami-e-s pour leur faire découvrir les joies de la VR grâce à un titre accessible qu’ils-elles pourront jouer en entier.

Informations complémentaires :

Le Game Designer de ce jeu VR est Alexis Moroz, connu dans le monde des escape games pour avoir créé de très bonnes salles !

Il a été conçu par INNERSPACE, un studio de création VR de pointe basé à Paris.

Nous avons joué à A Fisherman’s Tale sur PlayStation VR, mais il est aussi disponible sur les casques Oculus Rift, Valve Index, Windows Mixed Reality et HTC Vive.

Jouable en français

Sur la Playstation, Utilisation des manettes PS MOVE