trois personnages du jeu VR Blood and Truth
Sony Interactive Entertainment

Blood and Truth

date du test juillet 2020 | auteur Virginie [ OWAG ]

Une famille soudée, un gangster qui veut justement s’emparer de la fortune familiale, un personnage principal soldat (vous !) qui n’hésite pas à risquer sa vie, voilà tous les ingrédients d’un blockbuster dont vous serez le-a héros-ine :

Un jeu en VR reprenant les codes des films d’action américain

Blood and Truth est un jeu de tir à la 1e personne, certes, mais c’est surtout un jeu qui nous plonge dans une aventure urbaine palpitante ! Le scénario est simple et efficace. Il repose sur des rebondissements typiques des films d’action. Vous vivrez des scènes spectaculaires très immersives à couper le souffle. Oui, vraiment. J’écris cela sans exagération, j’ai vraiment ressenti beaucoup de sensations fortes durant ce jeu, notamment lors de sauts à haute altitude.

Pour nous immerger dans l’histoire, les cinématiques qui rythment le jeu sont tout aussi longues que travaillées. Cela donne du corps à l’intrigue et nous permet de nous attacher aux personnages. On apprend progressivement les liens unissant les protagonistes de ce petit monde, leurs traits de caractère et leurs formes d’humour. C’est une très grande valeur ajoutée.

Ajoutez à cela une bande-son caricaturale au possible, boostée au max pour faire monter l’adrénaline durant les moments les plus stressants. Et ça marche, on commence le jeu tranquillement sur sa chaise, puis on se lève naturellement durant les « scènes » d’action pour pouvoir alternativement tirer sur les gangsters et se cacher derrière un meuble pour éviter leurs tirs. #lesjoiesdelaVR

extrait du jeu vr blood and truth

C’est un jeu de tir, certes, mais on y mène aussi des actions réalistes qui rendent le jeu beaucoup plus varié qu’un shooter classique. Côté gadget, on utilise une trousse à la Mac Gyver, contenant un kit de crochetage, un tournevis pour ouvrir des boites de sécurité et faire sauter les plombs, ou des petites bombes tout aussi pratiques que bruyantes. Ainsi, on est amené à pénétrer dans des pièces de façon plus ou moins discrète… On est aussi amené à se repérer via des caméras de surveillance et à pirater un réseau. Côté déplacement, on rampe, on escalade, on se suspend, on saute dans le vide… Il faut savoir suivre le mood de l’instant et tout est possible pour le soldat que nous sommes !

Un game play le plus réaliste possible

Naturellement, on apprend à utiliser ces outils et à se mouvoir durant le premier chapitre du jeu. Pour les personnes sujettes au Motion Sickness (mal de cœur occasionné par les déplacements en VR) , il est possible d’utiliser un mode confort qui rajoute des œillères lorsque l’on se déplace. Justement, nos déplacements se font à des points définis en regardant avec le casque et en validant avec une touche. Cela peut paraître contraignant, mais ça cadre bien le jeu. Régulièrement, mais juste à certains moments, le jeu se met en mode rail shooter, c’est-à-dire que l’on se met à avancer automatiquement, ce qui est assez déstabilisant les premières fois.

Nous vous invitons à jouer à Blood & Truth avec des PSMove, car la manipulation des armes et des gadgets est travaillés pour être ultra réalistes. Lorsque vous utiliserez le tournevis, vous ferez une rotation du poignet. Lorsque vous rechargerez votre arme, vous irez chercher un chargeur fixé sur votre poitrine pour l’insérer dans votre arme. Vous pourrez d’ailleurs en tenir deux, une dans chaque main, si vous avez le niveau. Côté déplacement, lorsque vous escaladerez une façade d’immeuble, tout comme dans le magnifique jeu en VR Robinson, vous aurez à utiliser vos 2 mains (vos 2 PSMove) pour aller chercher des points d’accroches éloignés.

Blood and Truth est un jeu VR accessible à tous

Blood and Truth a été pensé pour toucher le grand public autant que les gamers. Il propose différents niveaux de difficulté. Les pros des shooters pourront se challenger avec un niveau difficile costaud. Les novices et joueur-se-s occasionnel-le-s opteront pour un niveau adapté qui leur permettra de supporter les tirs et ainsi de pouvoir vivre le jeu jusqu’au bout s’en être bloqué-e-s par un enchaînement de morts sans fin (ce qui m’arrive avec Farpoint que je ne terminerai probablement pas…)

Côté rejouabilité, le titre est assez plaisant pour donner envie d’y rejouer pour s’améliorer et pour découvrir certains détails qui, dans l’action, nous ont forcément échapper la première fois. Il contient également des objets à collectionner de différentes natures. Ceux-ci permettent d’acheter de nouveaux éléments pour perfectionner ses armes, avec des gadgets utiles comme des silencieux ou des visées laser.

Les gamers considèrent que le jeu dure entre 5h et 6h, mais il peut prendre plus de temps pour les joueurs qui, comme moi, préfèrent justement prendre leur temps. Concrètement, il est constitué de 19 tableaux d’action ou purement narratifs, ce qui est assez dense pour un jeu en VR.

En tout cas, vous l’aurez compris, pour son immersion et son côté cinématographique, nous vous conseillons grandement de jouer à ce jeu, dont on attend la suite !

Informations complémentaires : 

Jouable avec des PSMove, manette Dualshock 4 et Aim Controller Manette de visée

Proposé en anglais, français, arabe, espagnol, italien, polonais, portugais et russe (voix et sous-titres)

Découvrez nos derniers tests de jeux en VR