scientifique penché sur un tableau de controle
  • Le centre de contrôle est plutôt bien réalisé
  • Des énigmes de logique bien intégrées
  • Cet escape game est très conventionnel dans sa forme et son fond

Nous voici en 1986, le 26 avril pour être exact. Les sirènes de la centrale Tchernobyl hurle, car un incident majeur vient de se produire : le réacteur n°4 est hors de contrôle ! Notre mission : aller l’éteindre avant qu’il n’explose. C’est chaud, mais notre patrie (et l’humanité au passage) a besoin de nous.

 

 

 

scientifique en train de travailler

 

Changez l’histoire de Tchernobyl

Vous connaissez certainement la triste histoire de Tchernobyl ? Cette catastrophe nucléaire est arrivée en 1986 : l’explosion de la centrale de l’ex URSS a dévasté les lieux. La puissance du réacteur numéro 4 n’a cessé d’augmenter. Il n’a pas pu être contrôlé et cela a entraîné la fatidique explosion. Un accident majeur qui n’est pas une fiction.

Mais en entrant dans cet escape game, vous allez devoir empêcher cette explosion !

Etrangement, l’équipe a été marquée par le décor de la salle de contrôle. Si vous avez l’habitude des vaisseaux spatiaux un peu moderne, vous pourriez trouver ces machines cheap. Pourtant, plus je jouais dans cet environnement, plus je plongeais dans cette atmosphère un peu ancienne qui me rappelait parfois les séries de science-fiction de mon enfance (donc bien les années 80). Il y a un mélange de « futur » et d' »ancien » qui est un cocktail toujours étonnant en 2021.

Sans parler de réalisme, les décors ne sont pourtant pas si éloignés de la réalité. J’ai pu par la suite chercher quelques photos de la centrale de Tchernobyl et elle était un peu comme ça : très cubique, couleur bleu-gris pâle, de gros boutons, des lignes colorées, le tout de manière épurée. 

Jugez par vous même, leur teaser filme les vrais décors :

 

 

Des pièces un peu étroites

Si la vraie salle de contrôle de Tchernobyl est de bonne taille, cet escape game sera plutôt petit. N’oublions pas qu’Engrenage se situe dans un appartement aménagé et finalement dispose d’une place limitée. Nous conseillons donc de jouer à 4 coéquipier-er-s max, bien que l’enseigne ouvre les réservations aux équipes de 6.

Des énigmes peuvent être effectuées en parallèle, mais certaines pièces (surtout la dernière) est assez petite. Pendant que je tentais de résoudre un petit casse-tête, mes coéquipiers me demandaient souvent de me pousser ou de décaler mes jambes. Si votre équipe contient 6 joueurs, je crains donc que certains membres devront attendre à l’extérieur le temps de la résolution de certaines énigmes.

Un escape game axé sur la logique

Contrairement aux deux autres salles d’Engrenage, Tchernobyl H-1 enchaîne les énigmes de logique. Vous y trouverez donc peu de fouille ou de manipulation. Les éléments que vous aurez besoin de rassembler seront souvent très proches les uns des autres, ce qui permet de gagner du temps dans la résolution des énigmes, qui elle, peut prendre du temps. 

Ces puzzles ne sont pas particulièrement complexes, surtout si vous avez l’habitude des escape games. Il vous faudra notamment bien observer symboles et environnement pour associer correctement de nombreux objets. Des indications sont placées dans la salle de manière explicite et permettront aux équipes d’avancer relativement facilement. Les joueurs réguliers d’escape game, quant à eux, n’auront pas forcément besoin d’indices.

Une énigme particulière est très logique et abstraite. Mieux vaut laisser un joueur se concentrer dessus, plutôt que de tenter de l’aider au risque de briser ses premières étapes. Heureusement, dans chacune des salles, il est possible de faire deux énigmes en parallèle.

Même si ces énigmes sont bien en lien avec une thématique très scientifique, vous pourrez retrouver certaines ressemblances avec d’autres énigmes de la même enseigne.

Il faudra rester concentré-e coûte que coûte ! 

Pour plusieurs raisons : les joueur-se-s devront être assez concentré-e-s. Des évènements se déclenchent et il est parfois difficile d’en connaître la cause. Est-ce automatique ? Est-ce la résolution de l’énigme ou bien autre chose ? Ces évènements ont légèrement perturbé notre réflexion et nous hésitions à terminer un casse-tête, ne sachant pas si celui-ci avait été validé.

N’hésitez donc pas à terminer votre action, même s’il y a eu du bruit ou si vous avez des doutes. Et ce n’est pas bien grave si vous perdez un peu de temps et qu’un bug avait finalement ouvert une trappe sans votre concours ! Virginie est la spécialiste en la matière : elle touche un module d’énigmes et actionne sa résolution sans le finir (c’est arrivé dans cet escape game et un autre à quelques jours après !).

Dans un escape game scientifique, il arrive qu’on fasse des maths. Ici, vous aurez de petits calculs à faire, rien de complexe, mais sans papier, il faudra être attentif à votre arithmétique ! Le groupe pourra vous aider ou vous distraire en vous interrompant, l’écoute au sein de votre équipe est donc un point important pour avancer dans ce jeu ! 

Une salle agréable

Les énigmes sont relativement classiques et les décors corrects : cet escape game semble s’adresser à son public avant tout, donc plus particulièrement aux groupes souhaitant jouer ponctuellement un escape game non loin de chez eux. En effet, si vous êtes un joueur accro aux escape games vivant à Paris, ou venant dans la région pour les vacances, vous risqueriez de ne pas satisfaire toutes vos attentes.

Notez qu’il est aujourd’hui possible de visiter Tchernobyl, mais il faut effectuer un certain nombre de démarches administratifs. Il existe des agences qui s’en occupent pour vous. Je pense qu’en terme d’expérience immersif, celle-ci devrait être forte en émotions !