architecture extérieure de la cité du vin

La Cité du vin

auteur Alex [ OWAG ]

Je vous emmène aujourd’hui au cœur d’un musée remarquable de par sa muséographie : la Cité du vin à Bordeaux. Oubliez les panneaux et les simples cloisons qui enferment tableaux, objets ou autres centres d’intérêt. La Cité du vin rend totalement vivant ce qu’elle expose aux visiteurs. C’est, sans aucun doute, l’une des expositions les plus immersives que j’ai pu découvrir.

Choisir et interagir

Cette cité du vin est particulière grande. Les guides touristiques conseillent d’y rester 3 heures mais en réalité, si vous souhaitez tout lire, observer, sentir et toucher, il vous faudra certainement plus de temps. Et à quoi bon se lancer le défi de tout découvrir dans les moindres détails ? La fatigue pourrait bien vous retirer du jeu avant la fin de votre parcours. Par conséquent, vous serez obligé de faire des choix. Votre expérience ne sera pas strictement la même que celle des autres visiteurs. Par ces choix, le musée prend vie et rend votre expérience unique.

L’exposition permanente de la Cité du vin ne se contente pas d’une mise-en-scène pédagogique sur son sujet. Le visiteur y est particulièrement actif. Suivez-moi, je vous raconte tout.

Cette interaction débute avec l’audioguide, inclus dans le prix du billet, qui prend la forme d’un smartphone-puce-NFC. Vous serez donc à tout moment connecté avec le musée, ses personnages, ses lumières et ses connaissances. Ces échanges vous inciteront donc à effectuer vos choix comme lors de votre parcours face à de nombreuses feuilles de vignes pixellisées. Lesquelles observer et découvrir? Vos choix seront certainement influencés par vos goûts en matière de vin.

Les modules ne manquent pas et sont tous spectaculaires comme ces bouteilles de vins géantes dans lequel vous allez intéragir avec le (faux) vin à l’intérieur pour en savoir plus sur l’imagination, la conception, l’histoire… enfin à vous de choisir ! Vous aurez aussi l’opportunité de choisir avec qui vous allez dialoguer : un viticulture d’un pays de l’Est, un commençant d’une région particulière? Il ne manquerait plus que de récolter des quêtes pour se croire dans un RPG.

La folie des grandeurs

A l’intérieur de ce musée vous vous sentirez bien petits. Les différents secteurs sont colossaux. Le voyage est d’autant plus impressionnant que ces espaces sont très différents les uns des autres.

Il y a le secteur « historique » qui vous feront vivre des scènes de vie de l’époque égyptienne, grecques ou médiévale. Ce secteur peut se contempler en un seul coup d’œil si vous l’observez sous le bon angle.

Mais le plus bel effet wahou est évidemment une zone particulièrement feutré consacrée à l’ivresse du vin et ses plaisirs érotiques. Vous rentrerez dans une zone immense composée seulement d’un canapé gigantesque et circulaire. Il vous suffira de vous allonger sur le velours rouge et de vous laisser guider par une animation psychédélique projetée dans les cieux. Je vous laisse le soin d’imaginer dans quel lieu vous êtes : l’esprit enivré ? Un grain de raison qui vous dévoile ses secrets ? Au Paradieisos ?

Tous vos sens seront sollicités

Est-ce que l’histoire du vin est indissociable de celle des sens?

La vue, ce sens si important pour nous les humains, est ici séduit rapidement. Les moyens mis en place par la Cité du Vin sont importants et apportent une dose importante de féerie : des hologrammes prennent vie sous vos yeux, ce sont des moments intimes que vous pouvez observer. Cette technique pour réaliser des hologrammes n’est pas forcément inconnue des joueurs d’escape games. Nous en avons vu dans le Tombeau Spatiale chez Codex.

Puis les matières s’enchaînent : voix, velours, caoutchouc et enfin la Cité vous invite à humer certains parfums au cours de votre parcours. Le goût viendra clore cette visite sensuelle par la dégustation d’un verre de vin avec une vue imprenable sur Bordeaux.

Cet ensemble harmonieux fabrique des émotions fortes. La plus forte fut pour moi vécue lorsque nous étions dans une reconstitution de bateau, entourés d’un écran incurvé à 180 degrés. Nous étions immergés par ce film d’animation et vivions cette folle course à travers les océans.

Guidé dans un champ d’émotions

Paradoxalement, si le visiteur doit effectuer de nombreux choix, il est particulièrement guidé durant sa visite. D’une part, des idées de parcours thématiques vous seront suggérés, d’autre part, l’audioguide est une aide importante et se déclenche parfois de manière autonome.

Je ne suis pas simplement sortie avec des connaissances comme souvent lors d’une visite d’un musée. J’étais contente d’avoir vécu cette magie lors de cette visite. Cette muséographie est terriblement immersive.

 

Les derniers articles d'Escapedia