Scooter dans une ruelle
  • Une aventure immersive très originale
  • Une plongée dans les années 80
  • Un escape game accessible
  • La bande son rythme le jeu et nous prend par la main., ce qui est frustrant si on aime réfléchir à son rythme.

Nous voici de retour dans l’histoire surréaliste de Daniel, arpentant aujourd’hui le Tunnel du temps. Il s’agit ici du second chapitre de cette aventure si particulière, nouvel opus que nous avions vraiment hâte de découvrir !

 

posters déchirés

 

Un escape game à l’immersion très travaillée

Nobody propose une aventure immersive assez intense, nous vous en avions parlé en détail dans notre article sur le chapitre 1. Tout est travaillé pour transporter les joueur-se-s dans un autre monde : les décors bien sûr, mais également les éclairages et la bande sonore. Ainsi, à partir du moment où l’on franchit la porte d’entrée de Nobody, on oublie sa réalité pour rentrer dans la sienne. 

Cette histoire se déroule dans un monde bourré de références aux années 80 et 90. Les amateur-rice-s de ces époques adoreront sans aucun doute, et que les plus jeunes se rassurent, aucune culture G n’est nécessaire pour apprécier le jeu. 

Pour rendre ce monde vivant, un très gros travail a été fait dans les effets sons et lumières. Mine de rien, très peu d’enseignes d’escape game développe autant sa mise en scène ! Dans cette aventure-ci, l’ajout de vidéos amène une nouvelle dimension à l’espace de jeu et rend l’aventure encore plus surréaliste. 

 

Des énigmes très accessibles

Les énigmes sont dosées de telle sorte que des équipes débutantes puissent les résoudre, alors même qu’on est plongés dans un univers déstabilisant. Ainsi, des joueur-se-s habitué-e-s aux escape games trouveront forcément les énigmes assez simples. Dans leur cas, la difficulté sera surtout de réussir à se concentrer durant des moments où l’ambiance est faite pour gêner les joueur-se-s.

La bande son est narrative, elle accompagne l’équipe tout au long de l’aventure et indique clairement l’ordre de résolution des énigmes. En fait, elle rythme le jeu, donnant des indices au bout d’un certain moment, ce qui peut donner l’impression d’être pris la main. Ce parti-pris est un bon soutien, mais peut apporter des frustrations aux équipes qui aiment réfléchir en toute autonomie.

Tout ce qui nous entoure contient des informations : les sons, les décors, les objets… Ainsi, le plus souvent, la difficulté sera de savoir quelles données utilisées au bon moment. Pour résoudre les énigmes, il s’agira donc de faire prendre d’observations et à partir de là, selon les cas de réfléchir ou d’agir prestement !

 

l'homme TV

Le tunnel du temps : un voyage temporel bien fun !

Nous avons débuté le chapitre 2 à l’endroit où nous avions terminé le chapitre 1, mais dans quelque temps, Nobody rendra ses deux aventures autonomes. Aujourd’hui, même si c’est forcément mieux, il n’est pas nécessaire de les jouer dans l’ordre. 

L’aventure est dans la même lignée que le chapitre 1, nous avons donc pris plaisir à retrouver l’univers de Nobody, mais nous n’avons pas eu de surprises au niveau du gameplay. Par contre, nous avons beaucoup apprécié l’ajout de vidéos qui viennent grandement enrichir l’immersion. 

De plus, l’homme TV est beaucoup plus présent lors de ce voyage dans le tunnel du temps. Il apporte des petits shoots d’adrénaline bienvenus ! Sans rendre l’aventure effrayante, il nous pousse à être sur le qui-vive à plusieurs moments.    

Nous vous conseillons donc de découvrir cet escape game atypique ! Nobody propose de jouer ses 2 chapitres à la suite, ce qui est bien sûr la meilleure option selon nous !